Avis Client

Revue | Call of Duty : Modern Warfare II | Multijoueur

Notre Jon passé en revue la campagne explosive pour cela, alors que j'avais pour tâche de tester le multijoueur dans ses semaines de lancement, alors que nous attendons le prochain lot de contenu sous la forme de la saison 1 nous apportant Warzone et DMZ entre autres. Alors, ne perdons pas de temps : comment est le multijoueur de Call of Duty : Modern Warfare II ? Améliore-t-il les idées passionnantes mais légèrement insuffisamment cuites du dernier Modern Warfare? Tombe-t-il dans les mêmes pièges que Vanguard ? Découvrez-le dans notre revue !

Alors, où en étions-nous?

Comme vous le savez peut-être, Call of Duty de cette année est dirigé par Infinity Ward, qui était également le studio principal derrière Modern Warfare en 2019. Je ne dis pas qu'ils étaient le studio derrière les jeux, car de nos jours, Treyarch, Raven, Sledgehammer, Beenox et ainsi de suite semblent tous contribuer à chaque épisode d'une manière ou d'une autre. Comme il s'agit d'une suite numérotée, comme on pouvait s'y attendre, le jeu semble très proche du redémarrage en douceur de la série Modern Warfare en 2019. Ce jeu a apporté un système de mouvement remanié, ajouté de petites fonctionnalités intéressantes comme la possibilité de monter une arme sur une couverture ou d'ouvrir une porte lentement tout en visant avec l'arme, tout en modifiant également certains des paradigmes de la formule Call of Duty qui est devenue un peu un paradigme à partir de Black Ops 2012 de 2.

Tout cela est naturellement de retour, donc les joueurs de ce jeu et les millions qui se connectent à la bataille royale Warzone gratuite se sentiront immédiatement chez eux dans les nouveaux lieux ici. Il y a cependant quelques changements, comme une mécanique de glissement remaniée, mais dans l'ensemble, la mécanique générale semble très similaire comme jamais. Il en va de même pour le jeu de tir, mais comme pour le mouvement, ce n'est guère une critique : en termes de sensation réelle de saisir l'arme et de tirer dessus, il n'y a pas beaucoup mieux sur le marché que ce que Call of Duty propose chaque année, et la refonte en 2019 a contribué à rendre la formule encore plus fraîche et fluide, en partie grâce à d'autres fonctionnalités comme les modes 120 Hz et un curseur FOV — mais nous parlerons de l'aspect technique plus tard.

Où est-ce qu'on tombe? Certainement pas dans Warzone pour le moment…

Ce ne serait pas Call of Duty sans le barrage de modes de jeu classiques. En attendant Warzone et DMZ, il y a la sélection habituelle de matchs à mort par équipe, gratuits pour tous, domination, recherche et destruction, etc., avec des matchs 6v6 sur les cartes du jeu qui se déroulent de manière plutôt familière après une décennie et demie. de ce genre de Call of Duty. Il y a quelques nouveaux arrivants comme Prisoner Rescue, qui est un mélange de S&D classique avec un soupçon de Counter-Strike car les otages peuvent désormais être sauvés au lieu de poser des bombes, mais généralement l'expérience est plutôt ancienne. Notamment, les modes Hardcore manquent au moment d'écrire ces lignes.

Les grandes cartes sont également de retour, avec jusqu'à 64 joueurs en ligne qui s'affrontent dans des zones qui se sentent plus proches de ce que nous voyons normalement dans Battlefield plutôt que dans Call of Duty. Ground War est le vrai classique, car il s'agit essentiellement d'un match géant de Domination avec l'inclusion de véhicules et, bien sûr, de killstreaks. Pourtant, peut-être que le mode le plus intrigant, parmi ceux de la grande carte, doit être Invasion, qui est essentiellement un mode de conquête où une équipe, aux côtés de la chair à canon sans nom de l'IA, essaie de progresser sur un champ de bataille en constante évolution à partir d'un ensemble d'objectifs à un autre. Entre des joueurs 20v20, des tonnes d'IA, des véhicules et des renforts constamment transportés par avion, les niveaux de chaos et de destruction ici sont vraiment impressionnants.

Ces cartes semblent plutôt naturelles dans leur conception, avec des routes, des bâtiments et des véhicules qui sont placés de manière crédible, sans apparemment trop de réflexion sur leur équilibre réel. Crée un paysage réaliste, je suppose, mais crée également de multiples zones où quelques «emplacements de camping» avantageux sont pratiquement impénétrables venant de l'autre côté. Ce problème est également présent dans les cartes classiques 6v6, mais pas aussi grave que dans le dernier Modern Warfare. Une conception assez naturelle pour la plupart des cartes les rend suffisamment variées, mais semble également créer des correspondances déséquilibrées de temps en temps. Pourtant, il existe plusieurs cartes qui suivent plus ou moins la formule classique à 3 voies, qui s'est avérée être la solution la plus efficace pour l'équilibre.

Ma génération GG

Ce ne serait naturellement pas Call of Duty sans classes personnalisables, killstreaks et plus encore. Le système classique est de retour, avec des emplacements spécifiques pour les armes, les secondaires, les grenades et plus encore - pas de Pick 10 en vue, en bref. Il existe un nouveau système intéressant pour les avantages où certains des plus forts, tels que Ghost, ne sont activés que vers la seconde moitié du match, bien que leur activation puisse être accélérée en jouant bien : marquer des passes décisives, tuer, faire revivre des coéquipiers quand c'est possible , capturer des objectifs, utiliser des killstreaks de soutien comme les drones, etc. Cela aide à coup sûr contre certains des combos d'avantages les plus puissants, car ceux-ci peuvent ne pas être facilement disponibles avant quelques minutes dans le match.

Tout comme dans les trois derniers épisodes de la franchise, chaque arme peut être personnalisée à des niveaux ridicules – pas seulement dans l'apparence, avec des skins et des autocollants pour démarrer, mais surtout dans la fonctionnalité. Chaque arme a des dizaines d'accessoires différents, des chargeurs étendus à toutes sortes de portées, mais cette année, le joueur peut également débloquer des variantes d'armes avec de toutes nouvelles statistiques et caractéristiques sur chacune. Et ça ne s'arrête même pas là : il est même possible d'utiliser un système de « réglage » pour l'arme, permettant au joueur de toucher manuellement les curseurs pour affiner la propagation de l'arme, le refoulement et plus encore. C'est un système assez approfondi qui, comme on pouvait s'y attendre, crée également une poignée de versions ridiculement maîtrisées, et ceux qui n'abusent pas de ce système se sentent déjà définitivement désavantagés.

Alors, est-ce que tous ces changements fonctionnent ? Plus ou moins, ils le font. Ce sont des ajustements assez mineurs à une formule de travail, mais il y a des améliorations au système de mouvement, à la conception de la carte, au jeu de tir général et à la personnalisation des armes à feu et plus encore. L'interface utilisateur et le matchmaking du jeu ont quelques bugs ennuyeux au cours de ces semaines de lancement, allant de plantages et de certaines bizarreries comme des killstreaks qui cessent de fonctionner sans raison, mais je trouve ce lancement meilleur que les deux derniers de la franchise, même si certaines choses sont disparu. Celles-ci incluent certaines fonctionnalités standard telles que les listes de lecture Hardcore, les statistiques des joueurs, mais d'un autre côté, de nombreuses fonctionnalités moins qu'évidentes ont été intégrées, telles que les matchs contre des bots, le jeu croisé contre toutes les plates-formes et le FOV personnalisé. Bien sûr, ceux-ci faisaient déjà partie des derniers jeux Call of Duty, mais ils ne sont pas encore tout à fait un standard de l'industrie.

Qu'en est-il de Warzone et du reste?

Vous vous demandez peut-être ce qui est arrivé à Warzone et DMZ – eh bien, ils arrivent avec la saison 1, à partir du 16 novembre 2022. Cela apportera enfin le premier Season Pass, les microtransactions (yay?), Et surtout le également autonome F2P battle royale Warzone et le mode d'extraction DMZ inspiré d'Escape from Tarkov. Nous verrons dans les jours et les semaines à venir comment cela fonctionne, mais les aperçus semblent assez prometteurs pour être francs. Le jeu est livré avec trois missions Spec Ops, qui ressemblent essentiellement à des interprétations coopératives de situations de campagne classiques telles que l'assaut d'une base du désert ou la défense d'un site d'extraction contre des hordes d'ennemis de l'IA, contre lesquels les joueurs peuvent généralement adopter une approche totalement libre. . Furtif ou assaut complet, tout est entre les mains des joueurs. Ce mode n'offre rien de particulièrement nouveau pour la série, et avec seulement 3 cartes, c'est un plaisir de courte durée – bien que, pour tout débloquer, ces 3 cartes doivent être jouées beaucoup semaine après semaine. Je doute que je vais les rejouer plus de quelques fois.

Alors c'est à peu près ça, hein ? Call of Duty Modern Warfare II ne cherche pas du tout à réinventer la roue, proposant une version plus raffinée et variée de l'expérience Call of Duty qu'Infinity Ward sait faire. Toutes les améliorations de mouvement et de jeu de tir du redémarrage de 2019 sont de retour avec de nouvelles améliorations, il y a une variété d'armes plus grande que jamais, ainsi que divers ajustements à la conception des cartes, au système d'avantages et au déroulement général des matchs qui en font une expérience généralement plus agréable. Spec Ops est amusant un peu sans inspiration et de courte durée, mais il manque surtout beaucoup de choses. Une grande partie de cela arrive avec la saison 1 le 16 novembre, mais l'avenir de nombreux modes n'est pas tout à fait clair. Quoi qu'il en soit, le dernier Modern Warfare est le plus amusant et le plus excitant de la série depuis quelques années maintenant, ce qui aide à fermer les yeux sur le fait qu'il n'essaie pas trop de changer la formule du tout.

Révisé leXbox Series X
Disponible surXbox Series X|S, Xbox One, PlayStation 5, PlayStation 4, PC
Date de sortie27 octobre 2022
Développeur Infinity Ward
PublisherActivision
NotéESRB M pour adulte, PEGI 18

Call of Duty: Modern Warfare II (Multijoueur)

69.99 USD | 79,99 € | 69.99 €
8.5

Score

8.5/10

Avantages

  • Jeu de tir fantastique
  • Personnalisation folle des armes à feu
  • Quelques améliorations sûres mais intelligentes
  • L'invasion est une émeute
  • Crossplay, FOV personnalisé, mode 120hz, etc.

Inconvénients

  • Suite très sûre, tout comme la campagne
  • Divers défauts de Modern Warfare de 2019 sont de retour
  • Quelques omissions surprenantes telles que la playlist Hardcore

Articles Relatifs

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..

Retour à bouton en haut